Laos : Pays du million d'éléphants
ຍິນດິຕ້ອນຮັບ
  FAQ · Rechercher · Membres · Groupes · Profil · Se connecter pour vérifier ses messages privés 



  


 

Le forum a déménagé ici:

==>   http://lepaysdessourires.xooit.com/index.php             
  

   
                     


    
                                     
                                                                                 


                                              
Quelques livres
Aller à la page: <  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Laos : Pays du million d'éléphants Index du Forum -> Partir au Laos -> Préparer son voyage -> Divers
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Message
jeanjean
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 02 Avr 2008
Messages: 6 686
Localisation: reims

MessagePosté le: Dim 15 Mar - 16:04:03 (2009)    Sujet du message: Quelques livres Répondre en citant

ça peut etre pas mal c'est pas vraiment mon style de lecture a premiere vue mais pour lire un livre en général si la premiere page m'accroche je le lit c'est rare que je suis déçu après le première page 
_______________________
http://laosfrance.blogspot.com]


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Yahoo Messenger MSN
Publicité






MessagePosté le: Dim 15 Mar - 16:04:03 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
pasasone
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2008
Messages: 6 725

MessagePosté le: Dim 15 Mar - 20:48:03 (2009)    Sujet du message: Quelques livres Répondre en citant

Eh bé moi je lis plus beaucoup, sauf sur le net, pourtant un bon bouquin avant de dormir, bien au chaud sous la couette, avec quelques bonbons, et la pluie qui tombe dehors...

Revenir en haut
jeanjean
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 02 Avr 2008
Messages: 6 686
Localisation: reims

MessagePosté le: Lun 16 Mar - 10:55:38 (2009)    Sujet du message: Quelques livres Répondre en citant

c'est pas bon les bonbons ça fait mal aux dents 
_______________________
http://laosfrance.blogspot.com]


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Yahoo Messenger MSN
jeanjean
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 02 Avr 2008
Messages: 6 686
Localisation: reims

MessagePosté le: Lun 16 Mar - 10:58:55 (2009)    Sujet du message: Quelques livres Répondre en citant

Le mot bonbon ne s'écrit pas avec un m devant le b, contrairement à la règle générale. En effet, il ne s'agit pas d'un mot d'origine latine, mais d'un mot constitué de la répétition de bon.
_______________________
http://laosfrance.blogspot.com]


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Yahoo Messenger MSN
jeanjean
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 02 Avr 2008
Messages: 6 686
Localisation: reims

MessagePosté le: Mar 28 Juil - 05:27:43 (2009)    Sujet du message: Quelques livres Répondre en citant

Parution de l’ouvrage "le Laos, pays de culture" par Hansana Sisane
 Le Laos, pays de culture, ouvrage de Hansana Sisane sur la culture laotienne est paru avec le soutien de l’Ambassade de France.

Ce livre présente divers aspects de la culture du pays : les cérémonies traditionnelles, comme celle du baci, l’habitat traditionnel, les instruments de musique laotiens ainsi que l’alimentation.

L’ouvrage présente également en détails l’artisanat traditionnel laotien, notamment le tissage de la soie et la fabrication de la laque.

Il est vendu au prix de 150 000 kips.
_______________________
http://laosfrance.blogspot.com]


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Yahoo Messenger MSN
pasasone
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2008
Messages: 6 725

MessagePosté le: Mar 28 Juil - 11:42:07 (2009)    Sujet du message: Quelques livres Répondre en citant

Il doit être pas mal du tout celui la, faut encore le trouver en France.

Revenir en haut
jeanjean
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 02 Avr 2008
Messages: 6 686
Localisation: reims

MessagePosté le: Mar 28 Juil - 12:32:12 (2009)    Sujet du message: Quelques livres Répondre en citant

je sait pas si on peut le trouver en france  .
_______________________
http://laosfrance.blogspot.com]


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Yahoo Messenger MSN
pasasone
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2008
Messages: 6 725

MessagePosté le: Lun 26 Oct - 20:32:48 (2009)    Sujet du message: Quelques livres Répondre en citant

Le chemin de la vie de Chanthi Deuanesavanh


« S'il n'y avait pas eu la révolution, Il n'y aurait pas eu ce livre », écrit Chanthi Deuanesavanh dans la préface de la nouvelle édition de son ouvrage Le chemin de la vie , publié en langue lao aux éditions de l'Association des écrivains lao.
Mais ce qui différencie cette sixième édition des précédentes c'est que Chanthi dit tout. Finis les rapports à l'eau de rose, finis les non-dits. « Je dis la vérité, je raconte l'histoire telle que je l'ai vécue », avoue-t-il. Son histoire est intimement liée à celle de la révolution lao. Chanthi la raconte tour à tour avec ses joies et ses peines, ses enthousiasmes et ses rancœurs, ses doutes et ses certitudes.
Dès sa naissance, Chanthi n'a pas connu autre chose que la guerre. Né en 1939 et dès sa petite enfance, attaché au dos de sa mère alors que son père était fait prisonnier, il a été ballotté entre les zones de conflits. En 1944-1945, c'était les combats entre les Japonais qui envahirent l'Indochine et les maîtres du moment, les Français. Fuyant la guerre et son cortège de mort, de souffrance, de faim et de fatigue, qui était le lot de la majorité de la population à cette époque, la mère et l'enfant atterrissent dans un village hmong dans la montagne. Après la mort de sa mère, le jeune Chanthi, qui a neuf ans, continue sa vie de misère, souffre douleur de la famille qui l'emploie. N'en pouvant plus, un jour de printemps de 1952, il se sauve. Grimpant dans un arbre pour se nourrir de fruits, il fait une chute et se trouve dans le coma. Des soldats Lao Issara (Lao libres) le recueillent, le soignent et l'adoptent. Il devient un petit soldat. « C'est dans cette unité que je me suis forgé moralement et physiquement, que commence ma vie de révolutionnaire », se remémore-t-il. C'est dans les flammes de la lutte révolutionnaire qu'il grandit, puis c'est à l'école de la forêt qu'il apprend à lire et à écrire, non seulement en lao mais également en vietnamien et en thaï. Et il lit beaucoup. On l'envoit étudier au Vietnam et il rejoint la zone libérée dont il raconte en détail la vie, avec sa grandeur et sa misère, sa générosité et ses mesquineries, la solidarité qui y règne et le courage qui y est quotidien. Lors de la première tentative d'union entre les parties lao (1957-1960), il lui vient l'envie d'écrire. A l'occasion du 20 e anniversaire de la proclamation de l'indépendance, le 12 octobre 1965, il publie un recueil de souvenirs dont la première histoire s'intitule La lumière de la révolution . Son livre a un tel succès auprès des lecteurs qu'il est choisi par l'école politique du Parti comme exemple pour rehausser le moral des élèves. En 1970, il publie une édition remaniée qu'il intitule Le chemin de la vie . Après le changement de régime en 1975, une autre édition sort, composée de deux volumes. Le troisième volume est publié dans les années 80. En 2000, on ne trouvait plus aucun livre de Chanthi Deuansavanh dans les librairies. Le stock était épuisé. A la demande de nombreux lecteurs, surtout des jeunes, et grâce à l'Association des écrivains lao, cette sixième édition rassemblant les trois volumes a pu voir le jour.

Le texte a été remanié par endroit pour que le lecteur, en particulier le lecteur jeune qui n'a pas vécu les événements relatés, comprenne leur enchaînement, les séquences et leur continuité, les causes et les effets de tous ces événements qui ont fait la révolution et qui ont abouti à la victoire finale. Il a ajouté plusieurs chapitres dont un relate un épisode particulièrement douloureux de sa vie d'homme et de sa vie de révolutionnaire. Au plus fort du conflit sino-vietnamien, en 1983, comme quelques autres révolutionnaires, il a été victime d'une chasse aux sorcières. Accusé de connivence avec les « réactionnaires étrangers », il est arrêté et emprisonné. « Quatre ans et vingt-huit jours, sans procès », se rappelle-t-il. Aujourd'hui, il n'est pas amer. Il a retrouvé sa place dans la société. Réhabilité, il touche sa retraite de rédacteur en chef du journal Pasason et de directeur général de l'agence de presse KPL, avec dotation de maison et voiture, et il jouit de l'estime des dirigeants et de ses pairs. Il est président de l'Association des écrivains lao.
Chanthi a été proche des dirigeants de la révolution. Il a été, le premier, secrétaire du Président Kaysone Phomvihane à qui il a consacré un chapitre de son livre, puis a servi le Prince Souphanouvong et le Prince Souvanna Phouma quand ces derniers étaient à Khangkhay, les révolutionnaires et les neutralistes s'étant alliés contre les droitistes et leurs supporters. Il a travaillé avec Tiao Souk Vongsack, ministre de la Santé en zone libérée, avec Sisana Sisane à la Radio Pathet Lao à Hanoi, puis comme rédacteur du journal Lao Haksat à Viengxay, avec Phoumi Vongvichit, ministre des Cultes et de l'Education à Vientiane, au moment de l'union, qu'il relate dans le chapitre « Un sauvage dans la cité ». Quelques chapitres comme « L'amour fatal » et « Le sac de couchage maudit des américains » seraient curieux et même cocasses s'ils n'avaient pas des conséquences sérieuses pour la société et pour l'auteur. Je vous laisse le plaisir de les découvrir.
« La vie est une lutte », aime répéter Chanthi. La sienne est jalonnée de souffrances, de combats, d'espoirs et de joies dont les étapes sont intimement liées aux soubresauts de la résistance lao et ayant pour décor les haut lieux historiques de la révolution lao. Le chemin de la vie a obtenu le prix SEA Write 1999 qui récompense les écrivains de premier plan des pays de l'ASEAN.


Somsanouk Mixay


Revenir en haut
pasasone
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2008
Messages: 6 725

MessagePosté le: Mar 3 Nov - 12:27:59 (2009)    Sujet du message: Quelques livres Répondre en citant




Le Déjeuner du coroner
de Colin Cotterill, Valérie Malfoy (Traduction)

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers
critiqué par BMR & MAM, le 2 novembre 2009
(Paris, Inscrit le 27 avril 2007, 49 ans)
La note:

Voyage au Laos en classe polar

Ah ! on avait déjà été enchanté par La dent du bouddha du même Colin Cotterill, mais voilà-t-y pas que le premier épisode, Le déjeuner du coroner, est encore mieux ?
On les a donc lus dans le désordre mais peu importe.
Le déjeuner du coroner met en scène ce fameux coroner laotien, le Dr. Siri Paiboun, sorte de croisement asiatique entre une Kay Scarpetta pour la profession et un Jean-Baptiste Adamsberg pour le tempérament fantasque.
On se laisse promener avec délectation dans ce Laos provincial et bonhomme de la fin des années 70, au lendemain de la révolution du Pathet Lao.
Après que japonais, français et américains ont laissé l'Asie du sud-est en chantier, le Laos se remet lentement de la tourmente même si une bonne partie de la population a fuit le pays en traversant le Mékong pour rejoindre la Thaïlande.
Sont restés ceux qui ne savaient pas nager et le tout nouveau régime communiste a bien du mal à reprendre les rênes du pouvoir ... et celles de la corruption.

[...] En fait, bien des Laotiens demeurés dans la capitale après la prise du pouvoir soutenaient le nouveau régime. On estimait qu'ils ne pouvaient pas faire pire que leurs prédécesseurs, et le peuple était écoeuré et las d'être une possession coloniale. Quitte à être mal gouverné, autant l'être par d'autres laotiens.

Même si les grands frères russes, chinois et vietnamiens apportent "volontiers" aides et conseils ...

[...] On ne manquait pas de "conseillers" vietnamiens dans la capitale. Les cyniques - et Siri en était un grand devant l'Éternel - insinuaient qu'avec tous ces conseils en provenance de Hanoi, la langue officielle ne tarderait pas à devenir le vietnamien.

Le pays se reconstruit doucement : on y compte déjà 17 feux rouges (un 18ème est en discussion dans les hautes sphères du Parti où certains estiment que cette pénurie de feux tricolores ternit l'image du pays aux yeux des étrangers), 7 avions et même 1 hélicoptère prêté à plein temps, équipage compris, par les russes pour transporter les VIP du Parti (mais qu'a donc bien pu faire l'équipage russe pour être ainsi exilé à demeure au Laos ?).
Et Siri Paiboun est donc ce vieux docteur de 72 ans que le régime a plus ou moins mis au placard dans la seule et unique morgue du pays, piètre communiste et piètre bouddhiste comme il se définit lui-même.
Il travaille avec les moyens du bord dans la petite capitale, Ventiane, de ce petit pays dévasté : par exemple il dispose de l'un des rares appareils photos et surtout de quelques plus rares encore pellicules ... qu'il doit disputer avec les infirmières plus soucieuses d'envoyer des souvenirs de leurs fêtes, anniversaires et petits-amis à leur famille restée à la campagne.
L'intrigue mêle habilement la politique (on a retrouvé des cadavres de viets qui auraient été trucidés par des laos ? de quoi attiser le feu qui couve à la frontière ...), la vie locale (encore un cadavre, celui de la femme d'un ponte du Parti) et le Dr. Siri Paiboun est fréquemment visité par les fantômes des uns et des autres qui viennent lui suggérer comment faire avancer l'enquête et gagner ainsi le repos de leur âme.
Dans notre précédent billet, on tirait un parallèle entre l'humour et l'esprit dont faisait preuve Colin Cotterill et les voyages à Bangkok de John Burdett.
Cette fois, c'est plutôt avec Fred Vargas qu'on serait tenté de relier Colin Cotterill, tant son Dr. Paiboun ressemble par certains aspects à l'inénarrable Adamsberg. Même si le contexte est bien sûr très différent (pas grand point commun entre Ventiane et Paris !) ils partagent tous deux le même esprit un peu déjanté à l'affut des connexions cachées et souterraines qui dirigent notre univers.
De plus, la même ambiance bon enfant imprègne les romans des deux auteurs qui font preuve d'une grande tendresse envers leurs personnages.
Vraiment, Colin Cotterill est pour nous cette année, l'auteur polar à découvrir.


Revenir en haut
pasasone
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2008
Messages: 6 725

MessagePosté le: Ven 27 Nov - 11:39:50 (2009)    Sujet du message: Quelques livres Répondre en citant





Le Laos au XXIe siècle
Les Défis de l’intégration régionale
Regards Croisés / Analyses en regard


Auteur(s): RUTH BANOMYONG, VATTHANA PHOLSENA
(2004)

Publisher(s): Irasec
ISBN: #974-92672-3-0
Book's language: Français

En ce début de XXIe siècle, comment apprécier la place du Laos en Asie du Sud-Est ? L'État tampon de la guerre froide saura-t-il exploiter sa position centrale dans la péninsule Indochinoise, à la porte de l'immense nation chinoise, pour s'imposer comme un pays charnière ? Le programme de développement du Grand Mékong l'aidera-t-il à se désenclaver ? Son adhésion à l’Asean lui permettra-t-il d'affirmer son identité, de s'affranchir des relations parfois difficiles qu'il entretient toujours avec le Viêt Nam ou la Thaïlande ? Pourra-t-il à la fois rattraper son retard économique et technologique vis-à-vis de ses voisins et gérer sa différence politique ? Enfin, et ce n’est pas le moindre défi, comment la société laotienne s’adaptera-t-elle à tous ces bouleversements ?
Autant de questions qui se posent à ce pays en pleine mutation. À travers cet ouvrage, Vatthana Pholsena et Ruth Banomyong nous emmènent à la découverte du Laos d’aujourd’hui et font émerger les enjeux et mécanismes de son intégration régionale.
Sommaire
Table des cartes, des graphiques et des tableaux
Table de l’iconographie
Table des encadrés
Carte d’identité du Laos

Préface

Introduction

Chapitre 1
Géopolitique d’un État tampon : de la période précoloniale à la guerre froide

1 - Entre les empires régionaux du Siam et du Viêt Nam
2 - Entre les puissances coloniales, France et Grande-Bretagne
3 - Guerre froide et guerre civile : le Laos dans la tourmente des guerres d’Indochine (1945-1975)

    Le mouvement indépendantiste nationaliste laotien divisé entre le Lao Issara et le Pathet Lao
    Le neutralisme : une alternative impossible
4 – La solidarité socialiste mise à mal par le troisième conflit indochinois
    Le temps de la reconstruction : une politique « neutraliste » de courte durée
    1979-1989, le troisième conflit indochinois : le neutralisme laotien de nouveau dans l’impasse

Chapitre 2
Un positionnement régional : l’intégration à l’Asean

1 - Un nouvel « ordre » international
2 - L’intégration de l’ex-Indochine française à l’Asean

    Une rationalité économique
    L’Asean : une communauté de paix, de sécurité et de prospérité ?
    Le « facteur Chine »
3 - Pourquoi le Laos a-t-il rejoint l’Asean ?
    L’approche néo-institutionnaliste : la coopération plutôt que la compétition
    Hypothèse réaliste : sécurité et intérêts nationaux
    La perspective constructiviste : l’Asean, une « communauté de sécurité émergente » ?
4 - Un élargissement problématique
    Une association à deux vitesses
    Sommets « indochinois »
    Le défi de la démocratisation pour l’Asean
    La Chine incontournable
    Une politique multilatérale associée à une diplomatie bilatérale

Chapitre 3
Relations bilatérales entre résilience du passé et nouveaux enjeux

1 - Laos et Viêt Nam : la genèse et la persistance d’une « relation spéciale »

    L’émergence et le développement du mouvement révolutionnaire laotien : le rôle déterminant des communistes vietnamiens
        Une drôle de révolution : les « soulèvements d’août 1945 »
        La création d’un proto-État révolutionnaire laotien
    La persistance de la « relation spéciale »
        Une relation multidimensionnelle
        Un soutien mutuel
    La Chine : une influence ascendante
2 - Laos et Thaïlande : une relation sous tension
    Les conflits du passé et les tensions du présent
    Une parenté mal assumée
    Une vision panthaïlandaise économique et culturelle
    Une bataille culturelle et identitaire

Chapitre 4
Les réalités d’un État sous-développé

1 - Les chiffres-clés de l’économie laotienne
2 - Un pays financièrement sous-développé

    Système bancaire
    Politique monétaire et fiscale
3 - Le Laos soumis à une dépendance économique malgré une politique d’autonomie
    La crise financière de 1997
    La dépendance économique : cas du commerce extérieur laotien
    Les politiques de « l’or bleu »
    La dépendance financière internationale
4 - Les objectifs d’autosuffisance
    L’autonomie alimentaire
    Les autres produits agricoles
    L’indépendance industrielle et les services

Chapitre 5
Le Laos : plaque tournante de la région du Mékong ?

1 - L’intégration régionale vue d’après l’infrastructure des transports au Laos

    Les routes
    Le transport fluvial
    Une stratégie de facilitation malgré les difficultés de transit
2 - La sous-région du Grand Mékong : un quadrilatère d’or ?
    Introduction : « zone de croissance », « triangle de croissance », « couloir économique »
    Le quadrilatère économique du Haut-Mékong : rhétorique et réalité
    Désenclaver le Laos
3 - Accords de l’Asean

Chapitre 6
Mythe de l’isolement : anciens et nouveaux phénomènes transnationaux

1 - « Triangle de croissance » précolonial
2 - Progression spectaculaire du tourisme
3 - Migrations

    Traverser le Mékong : une simple migration économique ?
    Migration et sida
4 - Commerce et trafic : exemple du bois

Chapitre 7
Société et culture : continuités et changements

1 - Discipline morale, culturelle et économique

    « L’homme nouveau socialiste »
    Culture contemporaine
2 - Crise de la modernité et renouveau du bouddhisme
3 - Une société urbaine en mutation

    Vues sur l’extérieur
    Une société à deux vitesses
    La délinquance juvénile
    Perte des valeurs et traditions laotiennes ?
    Les jeunes et leur avenir
4 - L’intégration nationale (et régionale) des minorités ethniques
    La composition et la politique des minorités ethniques
    Un mode de vie et un habitat de plus en plus menacés

Conclusion

Glossaire
Chronologie
Bibliographie
Index


Revenir en haut
pasasone
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2008
Messages: 6 725

MessagePosté le: Ven 27 Nov - 12:51:37 (2009)    Sujet du message: Quelques livres Répondre en citant

Et un autre pas mal du tout:

http://books.google.com/books?id=ltFctioE5LcC&pg=PA14&lpg=PA14&…


Revenir en haut
pasasone
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2008
Messages: 6 725

MessagePosté le: Ven 27 Nov - 21:13:59 (2009)    Sujet du message: Quelques livres Répondre en citant

MONTAGNARDS ET RAISON D'ÉTAT DANS LE LAOS POST-SOCIALISTE: DÉVELOPPEMENT ET INTÉGRATION À LA NATION.
CRSH - Subvention ordinaire de recherche, 2006-2009   
http://www.ciera.ulaval.ca/documentation/fondsDarchives.htm


Chercheur responsable:  
Citation:
Jean Michaud, Université Laval   
Résumé:  
La dispersion des montagnards de la Péninsule sur plusieurs pays en a fait des « minorités nationales » et cause leur faiblesse sur le plan politique. À ce titre, le Laos (4,5M d'habitants en 2000) est un cas unique en Asie, un pays où la relation entre majorité ethnique contrôlant l'état (55% de Lao) et les minorités (42% répartis en 49 groupes) se situe à la limite extrême d'un équilibre où l'État se trouve fragilisé par la masse démographique des citoyens ne partageant pas les caractères de base de son identité – Bouddhisme, culture lao, langue lao, et idéologie socialiste. À la faveur, comme ses voisins le Vietnam et la Chine, de la fin de la période socialiste centralisée, le Laos s'ouvre désormais au marché. Plus que les Lao, les montagnards lignagers subissent les pressions économiques et sociales normalisatrices aggravées du fait d'une absence d'un discours politique pluriel et d'alternatives économiques.

Ce projet se propose d'explorer comment les montagnards de deux provinces de la haute région laotienne, dans leurs pratiques ancrées localement, s'ajustent à ces changements sociaux souvent extrêmes. Plusieurs facteurs ont été invoqués pour expliquer la persévérance culturelle montagnarde au Laos : marginalité géographique; sociétés souvent sans état et donc fluides, capables de moduler le système économique suivant les circonstances sans corrompre le noyau culturel; structure lignagère légère et élastique; et disposition à la fission sociale stratégique. Nous voulons ici explorer davantage ces postulats en 1) revisitant l'histoire du peuplement de la région, 2) en tentant de cerner le processus d'émergence d'une économie locale et l'influence qu'eut sur elle la présence coloniale, et 3) en jaugeant l'impact de l'implantation du système coopératif puis, depuis 20 ans, celui de la transition à l'économie de marché. Ce travail de mise en perspective doit permettre de soumettre la réalité des montagnards du Laos au test de quelques-uns des courants explicatifs les plus à même de fournir des pistes de réponse à la question globale au fondement de ce projet : comment une tradition économique marginale et minoritaire arrive-t-elle à se maintenir et à s'adapter au sein du Laos moderne?

Objectif général :  Explorer les rapports entre l'État post-socialiste et les montagnards du Laos sous l'angle des politiques nationales d'intégration des minorités, des dynamiques de développement des marges montagneuses, et de la protection de l'environnement, et rechercher des avenues favorables à l'élaboration de politiques de gestion participative.

Objectifs spécifiques :

-Effectuer une recherche documentaire (publications et archives) sur les pratiques économiques dans les hautes-terres du Laos depuis le début de la période coloniale.

-Collecter et saisir au format numérique les données de recensement de mars 2005 concernant des provinces de Luang Nam Tha (nord) et de Sekong (sud) jusqu'au niveau des districts (muong) et des sous-districts (anciens tasseng).

-Receuillir des données ethnographiques et ethnohistoriques sur une sélection de sites dans ces deux provinces concernant notamment le peuplement, le rapport à la nature, les pratiques culturales, et les changements économiques connus au cours du dernier siècle.

-Effectuer une analyse synthétique et critique des données ethnographiques, ethnohistoriques et documentaires en recherchant les liens entre populations, économie, pratiques culturales, et perceptions de l'environnement, incluant son mode d'inventaire et la logique de continuité dans son exploitation.

-Formuler, en consultation avec les populations concernées, des recommandations adaptées concernant les savoirs locaux susceptibles de présenter une valeur pratique et heuristique pour l'État laotien dans la gestion des espaces forestiers de montagne.   


Revenir en haut
pasasone
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2008
Messages: 6 725

MessagePosté le: Sam 28 Nov - 18:32:49 (2009)    Sujet du message: Quelques livres Répondre en citant


(Date d'édition : 2007)
Auteur(s) : SevenOrients
Aire géographique culturelle : Laos
Editeur : SevenOrients
Site : Site de SevenOrients
Nombre de pages : 172
Prix : 25 euros
ISBN : 978-2914936-13-2



 

Dominique MENGUY

Le Mythe de Khun Burôm. Les Origines du Laos d’après un Manuscrit ancien.


FICHE TECHNIQUE

Auteur : Dominique Menguy.
Titre : Le Mythe de Khun Burôm. Les Origines du Laos d’après un Manuscrit ancien.
Editeur : SevenOrients (Paris).
Millésime : 2007
Collection : « Contes et légendes de l’Orient »
Genre : thèse de littératures et sociétés d’Asie du Sud-Est
Nombre de pages : 172
Nombre de cartes : 1
Nombre d’illustrations : 7 dessins dans les sections d’analyse et de notes d’ethnologie. 16 illustrations dans la section légende. Dessins et illustrations réalisés par Peter Livermore.
Format du livre : 21 x 21 cm.
Reliure : dos carré, collé.
Couverture : cartonné 290 g pelliculé.
ISBN : 978-2914936-13-2
Prix public : 25 Euros ttc.
Diffusion : SevenOrients, 76 avenue de Saint Mandé, 75012 Paris, France.Site Internet :
www.7orients.com
Courriel pour commander : 7orients@7orients.com



L’OUVRAGE


L’intérêt de l’ouvrage

Il s’agit de la seule traduction intégrale et annotée d’une des versions du mythe de Khun Burôm, à partir d’une chronique ancienne, qui présente à chaque page et en vis-à-vis, le texte laotien reconstitué dans sa versification d’origine.


Le contenu légendaire de l’ouvrage

L'histoire des peuples de l'Asie commence toujours par une légende rappelant leurs origines, la fondation de leurs royaumes et leurs croyances. Chez les populations tay du nord-ouest du Viêt Nam et du Nord Laos, comme les Tay noirs, les Lao et les Phuan, a persisté le mythe d'un ancêtre d'origine divine et céleste, évoquant leur origine commune en Chine du Sud voici plus de mille ans.

Pour les Lao, cet ancêtre s'appelait Khun Burôm, fils du roi des Thên célestes, qui descendit sur terre pour régner à Mùang Thên (Diên Biên Phu).

Dans ce passionnant récit légendaire, d'après un manuscrit ancien traduit intégralement en français, on découvre les différentes divinités du panthéon prébouddhique lao qui veillent sur les destinées du monde, le couple ancestral qui l'aménagea puis périt en coupant une liane géante, les différents peuples sortis de courges géantes pour se répandre sur la péninsule indochinoise, Khun Burôm, ses deux épouses et ses sept fils, dont l'aîné Khun Lo s'en alla prendre le pouvoir à Luang Prabang au nord du Laos.

Comme il apparaît dans l'Histoire et la littérature lao, le mythe de l'ancêtre primordial fut remanié et utilisé par des souverains du 14ème au 16ème siècles pour légitimer leur prise de pouvoir par une origine divine héritée de Khun Burôm.


Le contenu scientifique de l’ouvrage

Le mythe de Khun Burôm et l'histoire ancienne du Laos nous sont connus grâce aux chroniques écrites sur des feuilles de latanier. L’une d’elles, conservée à la Bibliothèque nationale de Paris, a été apportée du Laos en France par la “ Mission Pavie (1879-95) ”, mais elle n’avait pas encore été traduite.

Dans le cadre de sa thèse de doctorat à l’Institut national des langues et civilisations orientales soutenue avec succès en juin 2002, Dominique Menguy s’est attaché à traduire et interpréter ce manuscrit. Pour y parvenir, il a dû s’efforcer d’approfondir ses connaissances sur la culture, l’histoire et les croyances lao, ainsi que les règles de versification de la littérature classique. Ce travail a donc nécessité plusieurs années. Il a fallu en outre restituer la versification originale dans le style du roman de lecture ordinaire ; style qui n’existait pas dans le manuscrit.

La première partie, légendaire, est composée de thèmes successifs : le panthéon lao pré-bouddhique confondu avec le panthéon brahmanique et les génies tutélaires de Luang Prabang ; l’aménagement du monde et les différentes interventions des Bouddha et d’Indra ; les dynasties antérieures de Luang Prabang ; la fondation de Xieng Thong par deux ermites et la tradition des quinze Naga protecteurs ; l'avènement de Khun Burôm et sa descente sur terre ; les traditions de l’arbre géant, de la liane, des courges et le sacrifice du couple ancestral Pu Nyeu-Nya Nyeu ; les familles patronymiques tay et leurs interdits ; les Dix Règles de conduite royale et les devoirs des reines et des épouses, d’après le code Râjâsavani ; la cérémonie du serment royal. Cette partie Légendes, qui regroupe les thèmes majeurs des croyances lao, constitue un véritable code des valeurs de l’ancienne société lao. Il est, comme il nous est présenté par l’auteur, d’un grand intérêt pour ceux qui s’intéressent à la culture lao, pour ceux qui veulent la découvrir ou bien pour les Lao eux-mêmes.



La seconde partie, Chroniques, présente quatre séquences importantes de l’histoire des royaumes du Lan Xang et du Xieng Khuang, c’est-à-dire l’histoire ancienne du Laos actuel : la première en l’an 61 de la Petite ère, la deuxième en l’an 1480 EC, la troisième en l’an 1544 EC et la quatrième en l’an 1583 EC. Il a réussi à situer ces évènements dans le temps et révélé leurs circonstances et leurs acteurs.

La thèse de Dominique Menguy est de démontrer comment le mythe du chef divin, commun aux Tay conquérants venus de Chine du Sud entre les Xe et XIIIe siècles pour s’imposer en Péninsule indochinoise, avait été récupéré au xive siècle et réinterprété pour servir à la légitimation de la prise de pouvoir par Fa Ngum et sa politique d’expansion aux dépens des royaumes voisins. Prince lao élevé à la cour d’Angkor, la première version du mythe lui accorde un droit d’aînesse remontant à l’ancêtre Kun Lo et l’impose comme suzerain incontesté dans la région de la moyenne vallée du Mêkhong. L’auteur a également traité des relations entre le Cambodge et le Lan Xang à cette époque, ce qui n’est pas sans intérêt. Il a situé la rédaction de la seconde version du mythe ou Nithan Khun Burôm, sous le règne du roi Vixun, en l’an 1515 EC, année de l’achèvement du Vat Vixun. Le personnage de Vixun, co-auteur du Nithan Khun Burôm, transparaissait derrière celui de Khun Burôm. Par la rédaction du Nithan Khun Burôm, il légitimait sa prise de pouvoir aux dépens de son neveu, ainsi que son système étatique en l’attribuant à ses ancêtres Fa Ngum et Khun Burôm.



L’AUTEUR


Né en 1960, Dominique MENGUY a travaillé à Paris au bénéfice de l'enfance victime. En 1987 il entreprit des études à l’Institut national des langues et civilisations orientales de Paris et en 1991 il séjourna en Thaïlande et au Laos pendant une année sabbatique. De retour à Paris, il passa avec succès ses diplômes de l’INALCO en lao, en thaï et en histoire de l’Asie du Sud-Est.

En 1996 il se maria à Luang Prabang où il a vécu de 1998 à 2003 comme consultant, et réalisa la première traduction en français de Sinxay, reconnu comme l’un des chefs-d’œuvre de la littérature lao.

En 2002, il soutint avec succès une thèse de Doctorat à l'Institut national des langues et civilisations orientales de Paris « Le mythe de fondation du Laos d’après la Chronique de Khamkeut » dont la version remaniée fait l’objet du présent ouvrage. Il obtint la mention « très honorable avec les félicitations du jury ».

AUTRES PUBLICATIONS DE DOMINIQUE MENGUY

« Sin Xay, Tome 1», Dokked, Vientiane., 74 p., 2003.

« Sin Xay, Tome 2», Dokked, Vientiane., 82 p., 2005.



SEVENORIENTS


Présentation

SevenOrients est engagé au service des cultures de l’Asie. Elle aspire à créer des oeuvres culturelles de qualité, aussi bien sur le plan du contenu que de l’esthétique. Elle tient, autant que possible, à valoriser les langues locales et veut contribuer à soutenir écrivains, musiciens, réalisateurs, designers et artistes locaux dans la création et la diffusion de leurs oeuvres et de leur culture.


Vision et Ethique

Sa devise est :
« La recherche de l’excellence, l’attention portée à la créativité, l’originalité, l’expressivité humaine dans le respect de l’autre, de la Nature et de la diversité des sociétés humaines »

Tout peuple porte en lui des richesses inestimables dissimulées derrière les barrières de langue, de comportement et de distance. SevenOrients souhaite apporter une contribution à l’approfondissement des connaissances entre les peuples et les cultures du monde. Nous voulons aider la préservation et à la reconnaissance de leurs savoirs et de leurs oeuvres, que ceux-ci appartiennent à des grandes espaces culturels ou à des groupes ethniques minoritaires.

Nos efforts prennent la forme de produits culturels : films documentaires ou de création, de télévision et de cinéma, la production de disques de musique traditionnelle ou contemporaine, et l’édition de livres de littérature générale ou plus spécialisé notamment ethnographique et de Beaux livres, etc. Ils sont conçus chacun comme support privilégié à la diffusion et la conservation des créations et faits naturels, culturels et sociaux. Une attention toute particulière est apportée au respect de la langue d’origine et aussi aux impératifs de diffusion avec la traduction en langues de diffusion internationale telle l’anglais et le français.

La principale fonction de nos produits est la valorisation et parfois la sauvegarde d’une part du patrimoine de ces milieux et sociétés. C’est pourquoi nous les voulons assujettis sur le plan culturel au détriment, s’il le faut, de leur rentabilité. Ces produits sont réalisés en collaboration avec connaisseurs et spécialistes : artistes, créateurs, détenteurs des savoirs locaux, ethnologues, musicologues, géographes, zoologistes, linguistes, etc. afin d’assurer leurs véracité et utilité.

Nous recherchons une sincère collaboration avec les acteurs locaux et les ressortissants de ces pays est privilégié afin de prétendre obtenir en retour une véritable vision de l’intérieur et par conséquent une réelle authenticité. Nous concevons notre collaboration sur le long terme afin de favoriser la confiance et la profondeur de l’approche et pour ne pas être assimilé à des organisations qui procède à des coups commerciaux ponctuels.


Coordonnées

SevenOrients
76 avenue de Saint Mandé, 75012 Paris, France

Site Internet :
www.7orients.com

E-mail :
7orients@7orients.com

Téléphone:
+33 (0)1.44.75.00.70




Revenir en haut
pasasone
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2008
Messages: 6 725

MessagePosté le: Sam 28 Nov - 18:54:32 (2009)    Sujet du message: Quelques livres Répondre en citant

Et un de plus:

http://www.vaovan.fr/post/2007/03/07/Contes-et-legendes-du-laos-Karine-Amar…


Revenir en haut
pasasone
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2008
Messages: 6 725

MessagePosté le: Sam 2 Jan - 12:21:56 (2010)    Sujet du message: Quelques livres Répondre en citant

Le "Journal intime de Dang Thuy Tram" en laotien  
Hanoi, (KPL/AVI) - Les Editions de la littérature et le Département de publication du ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme ont présenté au public vendredi à Hanoi le "Journal intime de Dang Thuy Tram" en laotien.
La publication du livre dans cette langue, dont la première édition a été tirée à 1.000 exemplaires sur une traduction du vietnamien par Dinh Van Hung de l'Institut de la défense du même ministère vietnamien, est le fruit d'un programme de coopération entre les gouvernements vietnamien et laotien. L'ensemble des exemplaires seront remis lundi aux amis laotiens.
Dang Thuy Tram (1942-1970), qui fut tombée lors de l'attaque de son infirmerie dans le district de Duc Phô, province de Quang Ngai (Centre), a tenu durant deux années un journal intime dans lequel elle évoque la guerre, les idéaux des jeunes Vietnamiens d'alors ainsi que l'amour.
Ce journal a été récupéré par deux G.I 's dont Frederic Whitehurst, celui qui l'a remis à la famille de son auteur 35 ans après sa mort (en 2005). Il a été publié par la suite pour devenir un best-seller au Vietnam avant de sortir en librairie aux Etats-Unis sous le titre de "Last night I dreamed of peace" (La nuit dernière, j'ai rêvé de la paix).
En septembre dernier, "Dung dôt" (Ne brûlez pas), un long-métrage adapté de ce best-seller, est sorti sur le grand écran à l'occasion de la Journée de la Réunification nationale, et a obtenu le Lotus d'or du 16e Festival du film vietnamien organisé en décembre dernier.


j'espère qu'il sera un jour traduit en français... c'est un peu comme Anne Frank chez nous.


Revenir en haut
pasasone
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2008
Messages: 6 725

MessagePosté le: Ven 15 Jan - 20:27:51 (2010)    Sujet du message: Quelques livres Répondre en citant

Si René Thomasset n’est pas le meilleur des écrivains de l’Indochine, l’intérêt de son œuvre est d’avoir situé ses deux premiers romans au Laos, pays souvent oublié de ses confrères littérateurs. Le premier, Pounah, publié en 1946, se passe dans la haute vallée laotienne de la Se Bang Hien, près de la ville de Tchépone.

Jacques Lamarque y a été envoyé pour prospecter les terrains aurifères que l’on trouve au bord de la Nam Kok, près de la frontière de l’Annam.
Laissant leur fille Claire poursuivre ses études à Hanoï, sa femme Françoise est venue le rejoindre dans son exil forestier. Les sondages miniers se révèlent décevants, mais Françoise se prend de passion pour cette vie d’aventure. Son courage, sa bonté pour les villageois, son coup de fusil redoutable lui attirent le respect de toute la région.

Pourtant un drame vient briser sa vie ; son mari est tué au cours d’une chasse nocturne. Un bébé tigre est recueilli. Il s’appellera Pounah.
Elle prend alors la décision de récupérer sa fille et de prendre en mains la direction du petit domaine de la Nam Kok.

Quatre années passent, heureuses, mais avant la fin de la mousson de 1939, la guerre éclate en Europe. La menace japonaise se rapproche de l’Indochine et Françoise va organiser la résistance armée de son petit fief. C’est cependant la crainte des hommes de main du Viet-minh qui aura raison de sa volonté. Pounah retournera à sa jungle et Françoise en Europe.

Sao-Bay

Le deuxième roman laotien porte le nom de son héroïne, Sao Bay, et est daté de 1946.

L’ingénieur René est envoyé lui aussi prospecter les gisements aurifères, mais cette fois-ci dans la région de Paksane au Moyen-Laos. Ayant besoin de travailleurs locaux pour le seconder, son ami le « Pho Ban » lui conseille de se mettre au mieux avec le chef du district; et pour cela, tout simplement d’épouser, à la laotienne, une de ses deux filles.

Quel dilemme pour le pauvre René ; laquelle choisir ? L’aînée Sao Si ou la cadette, Sao Bay ? Une baignade prise en commun va l’aider dans son choix. Il ne saura résister aux charmes, dévoilés sans pudeur, de l’aînée et l’épousera. Hélas, la jolie Sao Si va vite se révéler un « drôle de numéro » et René va comprendre que la plupart des garçons du canton connaissent son joli corps cuivré dans ses moindres détails. Il va alors réaliser que la petite soeur, Sao Bay, est tout aussi jolie et désirable en ses dix-sept printemps.

Et après tout, Hoang, l’épicier du village, n’a-t-il pas, lui, trois femmes thaïes sans que personne n’y trouve à redire ?

Librairie du Siam et des Colonies

librairiedusiam@cgsiam.com


Revenir en haut
pasasone
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2008
Messages: 6 725

MessagePosté le: Dim 17 Jan - 11:23:29 (2010)    Sujet du message: Quelques livres Répondre en citant


When the sky turns upside down , Sangsinxay et Thao Khampé , trois nouveautés dans la littérature lao parues le 12 janvier 2010 à l'imprimerie Dokked, rue Souphanouvong, au coin du parc Chao Fa-Nguom. Ce sont les oeuvres de trois écrivains lao, M me Dara Kanlaya (pseudonyme: Douang Champa), Mme Douangdeuane Bounyavong (pseudonyme: Dokked) et M. Sisaliao Savèngseuksa.
When the sky turns upside down ou (« Mémoires du Laos»), recueil de 12 nouvelles, qui paraît aujourd'hui en anglais, a été écrit de concert par deux femmes écrivains lao, Douang Champa et Dokked. Les deux auteurs ont mis deux ans pour l'écrire en lao et ont été assistées pour la traduction par des correcteurs anglais et canadiens.
« J'avais commencé cet ouvrage il y a bien longtemps, en 1958 a déclaré Mme Dara Kanlaya. J'avais alors 18 ans. C'est un recueil de souvenirs, d'histoires et d'anecdotes qui s'échelonnent de cette époque jusqu'en 2002. Nous avons pu l'éditer grâce à l'aide de nos traducteurs mais aussi grâce à nos amis de l'association des écrivains lao-étrangère .» C'est un peu l'histoire de leur vie, bien remplie, qu'elles confient au lecteur. Elles veulent, en dignes filles de leur père, Maha Sila Viravong, illustre écrivain du XX e siècle, exposer aux jeunes générations leur témoignage sur les changements qui peuvent survenir au cours d'une existence.
« J'ai été réellement comblée lorsque le ministère de l'Education nationale a imposé dans le programme d'études au lycée mon premier ouvrage, l'histoire courte de Sangsinxay , paru en lao a confié M me Douangdeurn Bounyavong, auteur de Sangsinxay . Aujourd'hui, je suis très heureuse de le voir édité en anglais. »
M. Sisaliao Savèngseuksa, auteur du livre Thao Khampé, travaille actuellement au département de l'Agriculture, plus précisément à la bibliothèque de l'environnement, et consacre son temps libre à l'écriture. Son ouvrage a attendu longtemps avant de trouver un éditeur. Ses poèmes étaient jusqu'alors publiés dans la presse. Beaucoup d'exemplaires iront garnir les bibliothèques des écoles, aussi bien à Vientiane qu'en province, au grand plaisir des jeunes élèves. Précipitez-vous pour découvrir ces trois écrivains dans les librairies de Vientiane ou à l'imprimerie Dokked, où ils sont à présent disponibles.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:46:13 (2017)    Sujet du message: Quelques livres

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Laos : Pays du million d'éléphants Index du Forum -> Partir au Laos -> Préparer son voyage -> Divers Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Template Mozilla by dav.bo
Traduction par : phpBB-fr.com